Nicole Belloubet se lance dans le BTP !!!

7000 places nouvelles de prison, c’est l’annonce phare du « plan Prison » de Madame Belloubet. Bien sûr il n’est pas question de construire des établissements du type Fleury-Mérogis, nous dit la Ministre, mais des établissements à « taille humaine », sur mesure, selon les types de peine et le profil des détenus. Ambitieux programme mais qui va, comme les autres, se heurter à la réalité du terrain, aux obstacles en tout genre, aux douloureux financements.

L’encellulement individuel, serpent de mer de l’Administration pénitentiaire, est le meilleur alibi pour construire de nouvelles prisons. Chaque gouvernement est catégorique. C’est la meilleure façon de lutter contre la surpopulation. En 2014, avec 57465 cellules, on nous promettait un encellulement individuel à 80% en 2019. Nous sommes loin du compte et aujourd’hui, avec cette tranche nouvelle de construction on nous annonce 2025 comme horizon. Si toutes les personnes éligibles à un aménagement de peine en bénéficiaient, comme la loi l’autorise, on ne connaitrait pas de surpopulation en maison d’arrêt et l’on pourrait alors atteindre les 80% d’encellulement individuel. Au lieu de s’atteler à cette situation, on s’en accommode et l’on rentre ainsi en résonnance avec les attentes de la société.

7000 places supplémentaires ne satisfont pas, bien sûr, l’opposition. Valérie Pécresse, le 30 Septembre sur LCI en réclamait 15000, le précédent gouvernement planifiait 16000 cellules supplémentaires ! 32 maisons d’arrêt et un centre de détention. Une prison de 550 places devait être construite à proximité de Rennes. Prévue pour 2017, le ministère l’envisage aujourd’hui en 2027. Et Madame Belloubet cherche toujours un terrain !

Volte-face ? Reculade face aux élus locaux ? Une prison devait être construite dans la plaine du VAR. Les élus s’y opposent. Nicole Belloubet vient de faire un pas en arrière. Elle a annoncé, l’étude d’une nouvelle piste : la construction d’un futur centre pénitentiaire sur le plateau du Tercier, au nord d’Eze. Encore une prison qui n’est pas prête de voir le jour ! On peut continuer à multiplier les exemples.

De la décision politique à la réalité, nos prisons continueront d’être surpeuplées encore longtemps à la grande satisfaction de l’opinion publique qui applaudit à l’enfermement mais s’oppose à voir construire une prison près de chez eux. Dans le même temps aux Pays-Bas on loue des prisons au voisin Belge et en Scandinavie on transforme des prisons en hôtel de luxe. Cherchez l’erreur !

Newsletter

Restez informé des actions J2C