Les filières d’emploi

Les entreprises et les filières d’emploi.

Pour que J2C réussisse son challenge, la mobilisation du monde de l’entreprise est essentielle. La responsabilité citoyenne des structures économiques nécessite une prise en compte de cette population particulière, éloignée de l’emploi mais à qui il faut redonner de l’espoir pour éviter la récidive.

Dans cet objectif, nous avons développé un réseau de structures d’accès à l’emploi aux statuts variés, des structures d’insertion aux entreprises classiques. De l’entreprise d’insertion, première étape de parcours de réinsertion, aux Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion, nous souhaitons saisir le levier de l’emploi comme vecteur de réinsertion sociale et professionnelle. Ainsi, pour des personnes plus éloignées du cadre d’emploi dit « classique », nous privilégierons dans un premier temps ces structures IAE (Insertion par l’Activité Economique), afin de s’assurer un retour plus progressif aux codes de l’entreprise. Pour cela nous avons établi des partenariats avec les acteurs économiques de l’insertion (HUMANDO, ARES, SOS) et continuons de renforcer notre réseau.

C’est la clé de la réussite pour une mise à l’emploi efficace. Nous avons réuni un « club » de partenaires avec lequel nous avons construit J2C (ADECCO, SEB, VINCI, SFR, SCHNEIDER ELECTRIC, AG2R La Mondiale…). Leur soutien a été capital mais aujourd’hui nous devons mobiliser les grands groupes comme les petites entreprises (TPE-PME). Pour nous, le bâtiment, la restauration, la logistique, l’environnement, le commerce sont les filières d’emplois prioritaires. Nous devons continuer à nous rapprocher des clubs locaux d’entreprises (FACE, CREPI, IMS), des structures régionales de PME-PMI et des fédérations professionnelles.

Nous sommes conscients que les acteurs économiques et, particulièrement, les entreprises sont très loin du monde de la Justice et des prisons. Il s’agit de les sensibiliser à la problématique du monde carcéral pour permettre à J2C de répondre efficacement aux demandes des candidats à une deuxième chance. Dans ce but nous organisons les « journées thématiques d’information et d’insertion » dans les centres de détention avec les acteurs des métiers en tension. Le développement constant de ce maillage territorial des acteurs de l’emploi doit nous permettre ainsi de proposer aux candidats et aux structures d’emploi une mise en lien adaptée et respectueuse des besoins, souhaits et contraintes de chacun, avec pour objectif la réussite de tous.